Publicitéx
Automoto


Occasions: tendance positive

Après une forte augmentation de 18,9 % en juin, le nombre de changements de propriétaires de voitures en Suisse pour le premier semestre 2009 se situe à 1,7 % en dessous du niveau de l'année dernière. Au total quelque 324 000 changements de propriétaires (2008: 329 800) ont été enregistrés au cours des six premiers mois de l'année (sans le Tessin). Cela représente environ deux fois et demi le nombre de voitures neuves (133 720) immatriculées au cours de la même période. Alors qu'au premier trimestre le pourcentage de l'évolution des changements de propriétaires suivait encore le rythme du recul des ventes de véhicules neufs (-11,4%), le marché des voitures d'occasion s'est nettement détaché des ventes de voitures neuves au deuxième trimestre (-11,9%).

L'évolution réjouissante du volume des ventes de voitures d'occasion s'explique également par une flexibilité croissante des prix pratiqués. «Ce qui a cependant aussi malheureusement des répercussions négatives sur les marges bénéficiaires déjà serrées», précise Urs Wernli, Président central de l'UPSA, l'Union professionnelle suisse de l'automobile. Etant donné les temps incertains du point de vue économique que nous connaissons actuellement, ce sont par ailleurs surtout les plus petits véhicules ainsi que ceux qui appartiennent au segment de prix allant jusqu'à CHF 20 000 qui constituent la plus grande demande. Ceci exerce une pression accrue sur le chiffre d'affaires, selon U. Wernli. Le climat légèrement positif qui prévaut sur le marché de l'occasion n'a pas profité aux voitures de luxe ni aux Coupés et aux voitures de sport. Pour ces segments de véhicules, on enregistre pour le premier semestre 2009 un net recul des changements de propriétaires allant jusqu'à moins 11,6 %. En revanche, le segment hétérogène des véhicules SUV (Sport Utility Vehicle) et des 4x4 a quant à lui de nouveau connu une évolution positive (+8,7%).

En moyenne 100 jours d'immobilisation
Bien que, comparés à l'année dernière, les changements de propriétaires soient restés pratiquement stables, les durées d'immobilisation des véhicules d'occasion ont encore augmenté au premier semestre 2009. Ceci s'explique, d'une part, par le fait qu'il y a davantage de véhicules sur le marché de l'occasion et, d'autre part, parce qu'il est aujourd'hui plus difficile pour les véhicules à prix élevés provenant du marché du leasing et de la location de trouver un nouvel acquéreur. Jusqu'au milieu de cette année, la durée moyenne d'immobilisation d'un véhicule d'occasion a augmenté de 5,3 % passant à 100 jours (2008: 95 jours), l'augmentation étant nettement plus faible pour les petites voitures que pour les monospaces ou les véhicules SUV / 4x4 à grosse cylindrée.
Plus d'informations en ligne :
Rédigé le 29.07.2009 | Joëlle Gilliéron


Donnez votre avis

Les commentaires sont modérés, merci de patienter avant la parution sur le site !

Validation
5 + 1 = 

Automoto