Publicitéx
Automoto


Recul des ventes de motos

Près de 27'000 deux-roues neufs ont été vendus et immatriculés en Suisse au cours du premier semestre, soit 14'900 motos, 11'600 scooters à essence et presque 400 scooters électriques. Tant en ce qui concerne les scooters que les motos, la demande en modèles de grosse cylindrée est restée forte.

Une météo peu engageante et la crise économique sont les deux facteurs dominants du recul des ventes de deux-roues constaté par rapport au premier semestre de l’année dernière. En 2008, les mois de janvier, février et mars particulièrement doux et ensoleillés avaient suscité de nombreux achats spontanés. Les deux premiers mois de 2009 ont été au contraire froids et neigeux, ce qui a pénalisé le début de saison. La situation économique a également placé de nombreux clients potentiels dans l’incertitude. Mais les résultats des six premiers mois de 2009 montrent néanmoins que les ventes de scooters et de motos n’ont pas régressé massivement!

Les gros cubes ont toujours la cote!
Les ventes de motos ont baissé de 2,8% à 14'849 unités. Mais cette légère baisse ne touche pratiquement pas les machines de moyenne et grosse cylindrée. Cela démontre que les Suisses restent attachés à la pratique de la moto et n’ont nullement l’intention d’y renoncer, malgré la crise économique. La faible régression constatée est imputable aux petites motos de 50 cm3, qui sont conduites en majorité par des jeunes. Les modèles tourisme, les cruisers et les routières sportives, qui représentent toujours le gros de la demande (11'900 unités), se sont pratiquement aussi bien vendus qu’en 2008. Si les ventes de choppers (1'068 unités) ont progressé de 3,2%, celles d’enduros soft (1'891 unités) ont marqué un recul de 18,9%.

Scooters: les 50 cm3 patinent, mais les 500 ont le vent en poupe
Les ventes de scooters de 50 cm3 ont fortement régressé au cours du premier semestre 2009 (-18,3%). Ces modèles maniables de petite cylindrée ont continué de perdre du terrain par rapport à la populaire catégorie des 125 cm3. Dans un segment qui s’adresse en priorité aux jeunes, l’aspect financier joue un rôle primordial et a sûrement contribué à ce recul.
A l’instar de ce que l’on constate avec les motos, les scooters de forte cylindrée ont en revanche le vent en poupe. Les 1'160 unités vendues représentent en effet une hausse de 20,3% par rapport au premier semestre de l’année dernière.
Rédigé le 12.08.2009 | Joëlle Gilliéron


Donnez votre avis

Les commentaires sont modérés, merci de patienter avant la parution sur le site !

Validation
2 + 1 = 

Automoto