Publicitéx
Sport


Citroën Racing Trophy Suisse 2010

Trois voitures séparées, sur le podium, par 18 misérables secondes: la première manche de la première édition du Citroën Racing Trophy Suisse a donné lieu, sur les routes souvent très rapides du Critérium jurassien, à une bataille au couteau. Au-delà des espérances les plus optimistes.

Antonio Galli, plus de vingt ans de course à son compteur personnel, et qui figurait logiquement en bonne place sur la liste des favoris, a finalement eu le dernier mot, mais jamais il n’a jamais réussi le break décisif, comme l’on dirait dans la monde du tennis. ET c’est avec une grosse quinzaine de secondes d’avance sur les Valaisans Joël Rappaz-Gaël Delasoie qu’il a bouclé à son avantage ce premier round. Sa C2 R2 Max lui a fait quelques menues misères durant la course, au niveau en particulier de la gestion électronique du moteur, mais il s’en déclarait malgré tout enchanté: «Au niveau du châssis, son potentiel est impressionnant, déclarait-il à l’arrivée. Honnêtement, il n’est pas aisé de la pousser dans ses derniers retranchements.»

Antonio Galli, qui faisait route avec Marco Vozzo, a marqué des points, psychologiquement parlant, sur les autres candidats potentiels. Ce n’est pas Joël Rappaz, dont la pointe de vitesse n’est plus à découvrir, qui dira le contraire. «J’ai eu le sentiment d’exploiter ma voiture à fond et ça n’a pas suffi. Franchement, je ne pensais pas qu’on puisse aller plus vite encore…. Or, Il faut regarder les choses en face, Antonio a été plus rapide que moi. Il y a encore du travail sur la planche…»

Pour sa rentrée après deux saisons blanches, le Tessinois Devis Cremona et son équipier Lorenzo Dainese a démontré que le pilotage, c’est comme le vélo. Ca ne s’oublie pas. Il n’a d’ailleurs laissé échapper la deuxième place que dans l’ultime épreuve spéciale, disputée dans la zone industrielle de Delémont, et par la faute d’un petit pépin mécanique. «Tout n’a pas été facile, précisait-il toutefois. Il a fallu que mon regard se réhabitue aux effets de la vitesse et que je comprenne la voiture. Mais, globalement, je crois que j’ai quelques raisons d’être satisfait.»

Derrière ce trio de «furieux», qui a par ailleurs squatté les rangs 9, 10 et 11 du classement général, au terme d’un rallye qui favorisait les grosses cavaleries, Hervé Taverney et son frère Yvan se sont adjugé la 4e place. Le sourire du champion de Suisse 2006 faisait plaisir à voir. «La C2 ne m’avait pas toujours laissé les meilleurs souvenirs et j’ai découvert, avec la

R2 Max et à ma grande surprise, un autre monde, celui du plaisir intégral. Sur le routier, c’est un vrai palace, et, dans les spéciales, un authentique bonheur. Je n’ai lâché les chevaux que progressivement et je me suis progressivement rapproché des meilleurs, au point de signer le meilleur temps des pilotes du Trophée dans le premier passage de la fameuse épreuve de Villars-Réclère. Une belle satisfaction!»

L’entrée en matière a également été concluante pour Xavier Tornay-David Garcia, dont la voiture avait été terminée à la toute dernière minute. «On a en quelque sorte procédé à une séance d’essais grandeur nature. Mais, à part des petits problèmes de freins, ça s’est d’autant mieux passé qu’il y avait six ou sept ans que je n’avais pas disputé le Critérium jurassien.»

Enfin, Paolo Vagli-Stefano Mangili ont dû composer avec des problèmes de gestion du moteur, qui ne jouèrent évidemment pas en leur faveur.

Jean-François Liénéré, qui supervise l’ensemble des Citroën Trophy européens, tirait pour sa part un bilan positif: «L’ambiance entre les pilotes m’a paru très bonne et le niveau de pilotage excellent, ce dont je me doutais après avoir pris connaissance des engagés. Certains petits problèmes sont apparus au niveau de l’utilisation des freins, et deux voitures, sur les huit au départ, n’ont pas été au bout, l’une suite à une sortie de route et l’autre consécutivement à un problème moteur survenu au départ même de la première épreuve spéciale. Mais, dans l’ensemble, on peut parler d’une mise en orbite tout à fait réussie.
Plus d'informations en ligne :
Rédigé le 26.04.2010 | Joëlle Gilliéron


Donnez votre avis

Les commentaires sont modérés, merci de patienter avant la parution sur le site !

Validation
8 + 6 = 

Sport