Publicitéx
Automoto


L’histoire du scooter

Il y avait 12'370 scooters sur les routes suisses en 1990. Aujourd’hui, il y en a plus de 240'000. Le succès des deux-roues qui se faufilent dans les villes et les agglomérations a commencé au début des années quatre-vingt. Grâce à leur simplicité d’utilisation, la modicité de leurs coûts d’entretien et leur design attrayant, ils ont conquis le cœur des Suissesses et des Suisses. Les scooters italiens Vespa et Lambretta connurent un succès phénoménal au cours des années de l’après-guerre, on les surnommait alors la «voiture du pauvre». Mais leur étoile s’est mise à pâlir vers le milieu des années soixante, quand le commun des mortels a eu les moyens de s’offrir une voiture. Vingt ans plus tard, ce sont les constructeurs japonais qui ont relancé le marché du scooter en lançant de séduisants modèles de 50 et 125 cm3, équipés d’un démarreur électrique et d’une boîte de vitesses automatique. Le fastidieux démarrage au kick et le claquement des changements de vitesse à la main appartenaient au passé. Cette révolution technologique a servi de base au succès des scooters, qui dure depuis le début des années nonante. Par la modicité de leurs coûts d’achat et d’entretien, leur faible consommation, leur moteur silencieux équipé d’un catalyseur, leur agilité, leur comportement routier sans problème et le fait qu’ils permettent de transporter deux personnes, les scooters se sont imposés comme les partenaires incontournables de la circulation urbaine et périurbaine.
Plus d'informations en ligne :
Rédigé le 08.05.2007 | Joëlle Gilliéron


Donnez votre avis

Les commentaires sont modérés, merci de patienter avant la parution sur le site !

Validation
6 + 1 = 

Automoto