Voir tous les articles relatifs à ce thème

Genève cherche encore ses voies

Un seul pépin sur le Pont du Mont-Blanc et c’est toute la ville qui est bloquée.
Un seul pépin sur le Pont du Mont-Blanc et c’est toute la ville qui est bloquée.
L ’un des dossiers genevois les plus polémiques refait surface: la réalisation d’une nouvelle traversée de la Rade de Genève a été relancée par le Grand Conseil, sur proposition du Conseil d’Etat, qui a adopté un crédit d’étude. Mais, davantage que le choix entre un pont ou un tunnel, une grande ou moyenne traversée, ce projet révèle les diverses sensibilités en présence en matière de mobilité urbaine. Tour d’horizon.

Le démocrate-chrétien Philippe Joye, ancien conseiller d’Etat et architecte EPF, est certainement l’un des acteurs de la scène politique genevoise les plus impliqués en faveur de la réalisation d’une nouvelle traversée, en l’occurrence un pont haubané. Comment a-t-il réagi à l’adoption, le 25 janvier, de ce crédit d’étude de 3,5 millions pour évaluer la réalisation d’une traversée reliant Le Vengeron à La Belotte ?

«J’ai assisté sur place à toutes les délibérations du Grand Conseil à ce sujet le vendredi 25 janvier, pour comprendre la situation. J’ai beaucoup apprécié les conclusions du conseiller d’Etat Mark Muller qui a insisté sur le fait que la date de 2030-2040 pourrait certainement bouger vers des cieux plus proches. J’ai par contre eu l’impression très nette que la gauche se trompe de but et aussi de cible. Une grande partie des arguments des opposants concernent les questions écologiques, et c’est au nom de ces arguments, entre autres, qu’on voudrait «démolir» le pont. Personne n’a évoqué les contraintes démographiques très fortes qui pèsent dès maintenant sur le développement de Genève. Ces contraintes découlent de la volonté manifestée et approuvée à une forte majorité, y compris à gauche, de créer une région franco-valdo-genevoise. On constate que la population des lieux est en train de passer de 630’000 habitants en 2007 à 980’000 habitants en 2030. Soit 350’000 personnes (et 200’000 emplois ) de plus sur une période de 23 ans. Si nous voulons cette Région, il me paraît tout simplement impossible de ne pas améliorer le contournement de Genève, en complétant le plus vite possible son épine dorsale circulaire, pont inclus.»

Opposition des socialistes
La socialiste Laurence Fehlmann Rielle, députée et ancienne présidente du Parti socialiste genevois, commente ainsi ce vote du 25 janvier: «le Parti socialiste s’est opposé à ce crédit d’étude pour plusieurs raisons. Ce projet était présenté comme la solution au problème de l’engorgement chronique que subit le centre ville et comme le passage obligé du développement de notre région franco-valdo-genevoise. Or, il est clairement démontré que toute nouvelle voie de communication attire de nouveaux véhicules. La priorité est donc de poursuivre les investissements en faveur de transports publics toujours plus performants dont le CEVA est une des pierres angulaires. La cohérence avec les discours sur le développement durable veut que l’on avance avec des projets promouvant la mobilité douce. C’est d’ailleurs une exigence de la Confédération quant au financement de nouveaux projets.»

Les convictions de Joye
Pour Philippe Joye, il ne fait pas de doute que le raccordement de l’autoroute suisse à l’autoroute française apportera une contribution indispensable à l’équilibre du réseau routier: «Genève comptera 980’000 habitants en 2030, mais restera une ville moyenne par sa taille et importante par sa destinée. C’est là tout le paradoxe de cette Région. Le rail prend de plus en plus d’ampleur. Mais, pour être au même niveau de sophistication des grands axes internationaux, nous devons investir des centaines de millions que nous n’avons pas. Le réseau ferroviaire suisse, malgré son territoire tourmenté, est (encore) un des plus efficaces qui soit, et le réseau routier aussi avec des dessertes avec autobus pour les points les plus reculés. Attention à ne pas les supprimer! Il y a une sortie d’autoroute par 17 km en Suisse, ce qui prouve combien nous soignons les détails de proximité. Si nous ne finissons pas ce contournement, qui est supposé être le vecteur de distribution principal pour l’agglomération genevoise, nous sommes de bien mauvais urbanistes.»

Pour Laurence Fehlmann Rielle, les priorités sont ailleurs: «Notre programme de législature 2005-2009 précise clairement que le Parti socialiste s’opposera à tout nouvel équipement routier avant que l’on ait épuisé les solutions alternatives. Le projet d’agglomération franco-valdo-genevois met en évidence la nécessité de structurer l’agglomération autour des transports en commun et d’en développer l’offre en conséquence. Dans ce contexte, on n’envisage de nouvelles infrastructures routières qu’à la condition de démontrer que la qualité de vie en serait améliorée tout en garantissant la protection de l’environnement.»

Mobilité et environnement
Philippe Joye ne considère pas ce projet de nouvelle traversée comme une atteinte à l’environnement ou un cadeau fait aux automobilistes: «je suis persuadé de l’importance de voir loin, de penser écologique, de veiller au réchauffement climatique, aux changements d’habitudes en matière de transport, comme d’autres. On peut tout de même agir dans le bon sens: Je ne pense pas être un génie en proposant que le train et le tram doivent pouvoir être installés dans 20 ou 30 ans sans devoir renforcer un boulon sur ce pont. Et je trouverais ridicule de ne pas faire ces travaux à l’avance. Pour la plupart des automobilistes, la voiture n’est pas un «cadeau», mais un outil de travail pour survivre dans un monde difficile.»

Optimiste, Philippe Joye considère que la question du financement ne fait pas obstacle: «Une grande partie des gens ne sait pas encore que les autoroutes et leur régime financier sont maintenant fédéraux. Genève ne sera plus concernée comme maître d’ouvrage pour cette autoroute, qui relève, depuis le 8 décembre, du système fédéral. C’est un nouveau partage des tâches, aussi pour l’entretien des autoroutes. Cette situation nouvelle, qui permettra à la Confédération suisse de gérer en direct les autoroutes et la question des péages, change considérablement la donne pour notre Canton. Je crois que le fait de proposer de finir la boucle de contournement est la meilleure preuve que nous puissions donner de notre intérêt à transcrire, maintenant, dans la réalité notre désir de voir aboutir la Région transfrontalière, aussi vis à vis de nos partenaires. Mais pour cela, faudrait-il que nous changions de mentalité.»

Laurence Fehlmann Rielle précise quant à elle: «selon le projet qui pourrait être présenté, nous nous réservons la possibilité de le combattre par voie de référendum.»



Philippe Joye
Philippe Joye
  • Philippe Joye
Soyez le premier à donner votre avis!


02.04.2014 ATMB remporte l’appel d’offre pour la supervision routière du Tunnel des Montets
20.12.2012 Genève Aéroport inaugure son système « Kiss & Fly »
15.06.2012 Lauréat du concours des espaces publics de la halte CEVA Carouge–Bachet
10.05.2012 Huit pénétrantes cyclables prioritaires à la loupe
04.04.2012 Gardez l’oeil ouvert!
14.03.2011 Fatique au volant
18.02.2010 "Pas mal, mais peut faire mieux"
12.01.2010 Week-end de crise
06.01.2010 Le TCS en alerte
15.12.2009 Passages piétons à revoir
09.12.2009 Travaux d'entretien
19.08.2009 Campagne de Sécurité
09.07.2009 Transports cruels pour les chevaux
25.05.2009 Signalisation: travaux d'entretien
22.04.2009 Le pont de Lancy fermé deux nuits
09.04.2009 Route de Chancy: perturbations
01.04.2009 Préventions pour les motos
25.03.2009 Travaux dans le Tunnel de Carouge
09.12.2008 "50/30 km/h en localité"
06.03.2008 Quand mobilité rime avec liberté!
06.03.2008 L’implication de Guy Zwahlen
06.03.2008 La vision de Robert Cramer
06.03.2008 Genève cherche encore ses voies
15.11.2007 Parking transparent
18.10.2007 Carouge: tronçon perturbé
12.09.2007 Zürich: contournement accepté
08.06.2007 De la route au rail
01.05.2007 Péage urbain à Genève ?
27.03.2007 Contre le trafic urbain
23.03.2007 La neige sème la pagaille
30.11.2006 Nouvelles signalisations
27.11.2006 Tachygraphes dans les voitures
21.11.2006 Radars sur l’A1
20.10.2006 Fermeture de l'autoroute Aéroport
20.10.2006 Fermeture de la rue des Pâquis
26.07.2006 Autoroute fermée à l'aéroport
06.07.2006 Les raisons d'un embouteillage
07.06.2006 Gèrer le trafic des installations
 
TOUZEAU Arts de la Table SA




G. Constantin SA




GIT Gestion et informatique po...




Geneva Palexpo




Ecole Hôtelière de Genève