Publicitéx
Automoto


Volkswagen: une série réussie

Dans le cadre de l’International Motor Symposium de Vienne, (les 24 & 25 avril), Volkwagen a présenté la version série du BlueTDI – un turbodiesel nouvelle génération, spécialement conçu pour le marché nord-américain. Ce moteur Common-Rail se fonde sur la technologie de pointe TDI, introduite en Europe en 2007 sur le Tiguan, et qui répondait alors déjà à la norme Euro 5, qui entrera en vigueur à l’automne 2009. Ainsi, Volkswagen donne une fois encore la preuve de l’intérêt qu’elle porte à l’environnement.

Dans cinq états américains, dont la Californie, sont appliquées les normes d’échappement le plus stricte au monde (BIN51 / LEV2). Malgré une qualité de carburan plus inégale aux Etats-Unis qu’en Europe, le nouveau BlueTDI respecte les seuils imposés. Le propulseur sera implanté pour la première fois sur la Jetta américaine, à partir de l’été. Cette berline dynamique est en effet depuis des années le modèle le plus apprécié outre-Atlantique parmi les voitures européennes – notamment en version Diesel. Avec la Jetta BlueTDI, Volkswagen place dans les starting-blocs une voiture qui compte parmi les plus propres et les plus sobres au monde, dans sa catégorie. «Les prix records des carburants conjugués à une conscience écologique plus aigue rendent le Diesel de plus en plus attrayant pour les conducteurs américains», a souligné Jens Hadler (ingénieur), Responsable du développement des propulseurs chez Volkswagen, en préambule au Symposium Moteur de Vienne. Et de poursuivre: «De nombreux clients, surtout en Californie, attendaient impatiemment un Diesel ultra-propre tel que notre BlueTDI. Je suis persuadé que cette motorisation va aider le Diesel à percer sur le marché américain, vu que sa très faible consommation lui confère une autonomie particulièrement grande. Et parcourir de longues distances sans faire le plein constitue un avantage de poids dans un pays comme les Etats-Unis. Sur autoroute, des distances pouvant aller jusqu’à 60 miles le gallon2 deviennent ainsi possibles – soit une réduction de la consommation et des émissions de douze pour cent par rapport au moteur précédent.» L’un des aspects clés du développement du TDI (2,0 litres, 103 kW / 140 Ch, 320 Nm) était la baisse des émissions d’oxyde d’azote (NOx), étant donné que la norme américaine BIN5 / LEV2 n’admet que 0,05 g/mile de NOx. Les ingénieurs de Wolfsburg sont donc parvenus à tomber sous la valeur plafond ainsi qu'à une diminution générale des émissions brutes, en recourant à un procédé (unique au monde) interne au moteur et en implantant un catalyseur sans entretien pour le stockage du NOx.

Une modification du réglage de l’injecteur utilisé sur les modèles TDI européens ainsi que les capteurs de pression des cylindres constituent les principaux changements moteur. Ils permettent une gestion de la combustion absolument innovante, basée sur la pression des cylindres, sachant que le réglage est ultra-rapide et cible chaque cylindre individuellement. Autre nouveauté à bord: un injecteur pompe haute pression, revu et corrigé. De plus, l’association de deux systèmes de recyclage des gaz d’échappement, l’un haute pression, l’autre basse pression, est unique au monde. Ce double recyclage (double-circuit AGR) représente l’une des mesures les plus efficaces pour réduire en interne l’oxyde d’azote. En effet, le système double-circuit AGR à lui seul en fait chuter le niveau de 60 pour cent au maximum. A l’extérieur du moteur, le catalyseur-stockeur de NOx, en aval de son homologue d’oxydation et du filtre à particules, fait plonger les rejets en oxyde d’azote à un minimum. Grâce à ce train de mesures, la Jetta BlueTDI affiche une amélioration de 90 pour cent en la matière! Par conséquent, elle compte parmi les solutions les plus écologiques et les plus économiques pour rouler en voiture en Amérique.
Plus d'informations en ligne :
Rédigé le 29.04.2008 | Joëlle Gilliéron


Donnez votre avis

Les commentaires sont modérés, merci de patienter avant la parution sur le site !

Validation
5 + 5 = 

Automoto