Publicitéx

Quand la pensée mène au bûcher

La liberté d’expression fait partie des éléments fondamentaux des droits humains. Acquise de haute lutte, elle ne va pourtant pas de soi sous toutes les latitudes et dans tous les contextes sociaux et politiques.

Au fil des siècles, des hommes et des femmes se sont battus pour faire entendre leur voix au risque de leur vie. La Faculté de théologie de l’Université de Genève (UNIGE), en partenariat avec Amnesty International, leur consacre aujourd’hui un cours public intitulé « Pourquoi faut-il brûler les philosophes ? », les lundis à 18h15, du 27 février au 22 mai (Uni Bastions, salle B109, entrée libre). De Socrate ingérant la ciguë dans sa prison d’Athènes à son lointain disciple Jan Pato?ka, mort à la suite d’impitoyables interrogatoires de police à Prague en 1997, en passant par Baruch Spinoza et Simone Weil, les pensées des ces personnalités historiques seront abordées afin de mettre en évidence le pouvoir de la réflexion humaine.

Victimes de violences provenant tant du pouvoir civil, qu’ecclésiastique ou même de la foule, ces hommes et ces femmes prouvent qu’aucun bûcher ne peut éteindre les flammes de l’esprit. Retrouvez le programme complet ici.
Rédigé le 13.02.2017 | L' Extension


Donnez votre avis

Les commentaires sont modérés, merci de patienter avant la parution sur le site !

Validation
7 - 9 =