Publicitéx

Verbier, l’esprit de l’Xtreme

Verbier dispose bien entendu d’un atout déterminant pour son développement : son domaine skiable est l’un des plus grands et des plus diversifiés du monde. Il répond aux attentes des skieurs les plus exigeants, ceux qui viennent à Verbier pour repousser leurs limites. Le produit « Verbier » est certes de qualité, mais la structure organisationnelle en facilite la gestion. Elle est rationnelle.

L’espace skiable des 4 vallées s’étend sur plusieurs communes, mais celle de Bagnes répond à l’essentiel de ses besoins. Avec une société de marketing « Verbier Promotion », deux sociétés de développement, et une société de remontées mécaniques performante, qui renouvelle régulièrement ses installations, Verbier dispose des complémentarités nécessaires pour une bonne gouvernance. La commune assure le cadre et les appuis financiers qu’il faut pour stimuler le partenariat public-privé auquel elle est attachée. Le président de l’Exécutif de la Commune dispose, avec son équipe, des moyens pour en être le chef d’orchestre permettant aux instrumentistes de pleinement s’épanouir. Est-ce l’influence du Verbier Festival ? Toujours est-il que le succès est là, ce qui ne manque évidemment pas d’influencer les prix de l’immobilier.

Rencontre avec Eloi Rossier, président réélu de la commune de Bagnes

L’Extension : Monsieur le Président, comment définissez-vous l’esprit de Verbier et du Val de Bagnes ?
Eloi Rossier : Verbier, l’esprit de l’Xtreme. La finale de de l’Xtreme – World Tour, qui a lieu chaque année à Verbier, est un symbole. Le freeride est né à Verbier parce qu’il ne pouvait pas naître ailleurs. Les meilleurs freeriders et snowboarders s’élancent sur la face abrupte, rocailleuse et impitoyable du Bec des Rosses. C’est sur cette pente que les athlètes se battent pour saisir une ultime chance de décrocher le titre mondial de la finale de l’Xtreme World Tour. Etourdissant !
Si L’Xtreme reflète l’esprit dynamique et sportif de Verbier, tout comme la Patrouille des Glaciers, le désir du défi personnel est en général moins extrême. Chacun l’adapte à ses désirs et moyens, mais le mot extrême dans son sens le plus positif, celui qui consiste à se lancer des défis personnels, convient bien à Verbier pour tout ce qu’on peut y entreprendre.
Pour l’esprit des autres villages et hameaux du Val de Bagnes, je parlerai surtout de l’attachement des bagnards à leurs traditions. Ce sont de solides racines. La commune de Bagnes est la troisième plus grande de Suisse, avec sa station internationale et dix-neuf villages et hameaux encore très authentiques.

L’homme qui a fait Verbier

L’Extension : Verbier n’est pas une ancienne station comme Zermatt, Montana, Davos ou St Moritz. Qui en a donné l’impulsion ?
Eloi Rossier : Créée au-dessus du ravissant « Verbier-Village » heureusement préservé, la station développée dès les années 1950 est donc relativement récente. Rodolphe Tissières, notaire et avocat, colonel de la brigade de montagne, en a été incontestablement l’âme. On lui doit l’idée et le lancement de la Patrouille des Glaciers en 1943. C’est lui qui donna les premières impulsions déterminantes, et quand d’autres personnes prirent le relai, il apporta durablement son soutien pour que Verbier devienne une grande station. Aujourd’hui, la Société TéléVerbier est une des plus florissantes de Suisse, disposant d’installations ultra modernes, continuellement renouvelées et développées et réalisant un chiffre d’affaires de plus de 55 mios.
Rodolphe Tissières a donné un esprit entrepreneurial à Verbier et son développement a eu des retombées économiques positives pour le Val de Bagnes et le Valais. C’est un état d’esprit qui perdure. Il incombe au pouvoir politique de jouer la complémentarité avec le privé pour créer le maximum de synergies entre eux.

L’Extension : Qu’apportez-vous comme soutiens à vos partenaires privés ?
Eloi Rossier : L’approche d’un partenariat public/privé est pour nous naturelle. Nous ne pouvons pas et ne voulons pas tout faire, ce n’est pas notre vocation. En ce qui concerne les remontées mécaniques, la commune et la Bourgeoisie de Bagnes sont actionnaires à hauteur de 25,84 %. Une grande famille lausannoise, engagée depuis longtemps à Verbier, en détient le 28,32 %, 30 % sont en mains d’un large public, et le reste appartient au groupement des actionnaires bagnards, qui souhaitent consolider l’ancrage de la communauté bagnarde au sein de TéléVerbier. Nous sommes propriétaires forestiers. La surface forestière de la commune dépasse 35 km2. C’est dire que cette filière est importante pour nous. Il faut ajouter qu’un barrage important, celui de Mauvoisin, se trouve sur le territoire communal. Nous en sommes actionnaires. Redevances et impôts contribuent chaque année pour plus de 6 millions au ménage communal.

Domaine skiable

L’Extension : Vous semblez particulièrement fier de votre domaine skiable, qu’en dites-vous ?
Eloi Rossier : En effet. Situé entre 1500 et 3330 mètres d’altitude, avec une quarantaine d’installations, plus de 400 km de pistes, reliant 4 vallées, ce qui en fait le plus grand domaine skiable de Suisse, Verbier est bien dotée. Le chiffre d’affaires de TéléVerbier s’élevant à environ 55 mios, cela vous donne une idée de son succès.

Nuits festives

L’Extension : On dit qu’à Verbier les nuits internationales peuvent être chaudes. Est-ce une légende ?
Eloi Rossier : La tranquillité de ceux qui la recherchent n’est pas compromise. La vallée offre de larges zones de tranquillité. Pour les autres, le ski festif peut déjà commencer sur les pistes pour se poursuivre dans les hauts lieux de la vie nocturne. Verbier fait partie des stations qui bougent jour… et nuit !

Culture

L’Extension : Après s’être affirmée comme éminemment sportive, Verbier s’est positionnée comme un lieu culturel en particulier sur le plan musical classique ?
Eloi Rossier : Oui, notre option est claire. La commune soutient fortement la culture. Le Verbier Festival qui développe des échanges entre les grands maîtres et de jeunes musiciens du monde entier, en est la plus forte expression. Au cœur des Alpes Suisses, le Verbier Festival est engagé dans une démarche d’Excellence unique. Il a été créé par Martin Engstroem, personnalité suédoise du monde musical international, vivant en Suisse depuis 1986 et assumant la direction générale du Festival.
Le Festival est le leader mondial dans la découverte, la formation et le coaching des solistes de demain. Les meilleurs trouveront à l’Académie du Verbier Festival le chemin de leur épanouissement.
Depuis 2000 le Verbier Festival Orchestra, formé de jeunes musiciens de 16 à 29 ans de toutes nationalités, s’est produit dans 33 pays. Il est un Ambassadeur d’Excellence que Verbier a le privilège d’avoir.

Bagnes, capitale mondiale de la raclette

L’Extension : Vous nous avez dit que Bagnes était la capitale mondiale de la raclette, avez-vous une façon particulière de la célébrer ?
Eloi Rossier : Depuis la fin du Moyen-Age l’économie reposait essentiellement sur la culture de céréales et de l’élevage, de quoi mettre sur les tables pain, viande et fromage. Le fromage, celui de Bagnes, est une telle référence qu’il était dans l’ordre des choses que la commune s’autoproclame « Capitale mondiale de la raclette ». C’est ainsi que chaque année, au moment de la désalpe, fin septembre, 15 à 20.000 personnes viennent au Châble pour la fêter en la dégustant ! Je vous conseille aussi de venir voir nos vaches. Les reines d’Hérens ne sont-elles pas les plus belles ? Assister à un combat de nos vaches noires qui se battent avec agressivité et force vous permettra de comprendre l’attachement de nos gens à la race d’Hérens.

L’Extension : Des projets ?
Eloi Rossier : Nous sommes conscients que rien n’est acquis. La société change tellement vite. L’économie touristique au sens large devra s’adapter et innover. Nous avons l’ambition d’y faire face en anticipant.

Le Directeur de Verbier Promotion nous livre sa vision de l’évolution du tourisme à Bagnes

Verbier vit principalement du tourisme hivernal avec une part de 4/5 des nuitées annuelles, le ski étant l’activité principale et le levier majeur de notre tourisme. Avec les 4 Vallées, Verbier se positionne comme hub dans le plus grand domaine de ski en Suisse, ce qui est un atout considérable, sachant que la grandeur du domaine skiable est un des critères clé dans le choix d’une destination alpine.

Dans les Alpes, pour différentes raisons, les journées skieurs sont en déclin depuis des années. Heureusement Verbier a su garder le niveau de ses journées skieurs, dans un contexte difficile et très compétitif, grâce à des investissements réguliers dans les infrastructures. Cependant, les nuitées touristiques sont sous forte pression et des nouvelles stratégies sont en train d’être approuvées et implémentées pour sécuriser les revenus hivernaux, tout en développant d’autres domaines pour assurer la prospérité de notre région dans l’avenir.

Avec une part de seulement 20% des nuitées touristiques, l’été représente un potentiel qui n’a pas encore été assez exploité. Actuellement en été nous favorisons avant tout un tourisme événementiel avec des manifestations majeures comme le Verbier Festival ou le Jumping International. Notre objectif est, tout comme en hiver, de développer des activités sportives et culturelles durables. Le vélo joue un rôle important dans notre stratégie estivale, en premier lieu le VTT qui est un bon pendant au ski en été avec des retombées économiques pour les remontées mécaniques, hébergeurs, restaurants et magasins de sports. Un plan directeur sur plusieurs années pour le VTT est en cours de validation. Bien entendu, nous continuons à promouvoir d’autres activités estivales comme par exemple la randonnée.

L’accueil de groupes MICE contribue à mieux occuper les basses et entre-saisons. Pour ce faire, en juin cette année nous avons reçu la Switzerland Meeting Trophy en partenariat avec le SCIB (Switzerland Convention & Incentive Bureau), avec plus de 90 TO et agences actifs dans ce domaine en Europe et en Amérique du Nord.

Nous serons également plus actifs dans des marchés lointains ayant une forte croissance touristique comme l’Asie ou l’Amérique du Nord, en essayant de garder nos parts de marchés dans les régions clé de proximité.

Pierre-André Gremaud, Directeur Verbier Promotion


Article paru dans L'Extension - Diamant Alpin Hiver 16/17
Rédigé le 17.02.2017 | L' Extension


Donnez votre avis

Les commentaires sont modérés, merci de patienter avant la parution sur le site !

Validation
2 + 7 =