Publicitéx

Vaquita : dernière chance pour le panda des mers

Il ne reste que 30 vaquitas au grand maximum dans le monde. Ce marsouin, qui vit exclusivement dans le Golfe de Californie, est le mammifère marin le plus fortement menacé de disparition. Surnommée «panda des mers» en raison des taches foncées sur son corps, la vaquita est souvent prise au piège dans les filets fixes destinés à capturer poissons et crevettes. Lorsqu’une vaquita se prend dans un filet de ce type, elle finit par étouffer. Les dernières vaquitas en vie sont désormais sur le point de s’éteindre à jamais. Leur population a en effet reculé de 90% entre 2011 et 2016. «La vaquita a été découverte il y a moins de 60 ans», explique Alice Eymard-Duvernay du WWF Suisse. «Dans ce bref laps de temps, l’homme a conduit cette espèce au bord de l’extinction. Si nous n’agissons pas immédiatement, nous risquons de la perdre à tout jamais.»

Dans ces conditions, le WWF a lancé une pétition urgente à l’échelle planétaire. Cet appel adressé au président mexicain Enrique Peña Nieto exige la protection du Golfe de Californie: https://makeyourmark.panda.org/vaquita.

La raison principale de ce danger imminent est la pêche illégale du totoaba, un poisson également menacé de disparition. Lorsque les braconniers pêchent le totoaba, ils abandonnent souvent leurs filets sur le lieu de leurs forfaits. L’interdiction de poser des filets fixes dans le Golfe de Californie, décidée il y a deux ans, est sur le point d’être levée. Le gouvernement mexicain ne l’a de toute manière jamais appliquée de manière conséquente.

Pour sa part, le WWF s’engage contre la pêche illégale depuis de nombreuses années. Ses membres sur le terrain récupèrent les filets abandonnés et contribuent à développer des dispositifs de pêche sans danger pour la vaquita. La formation des pêcheurs locaux pour leur apprendre à utiliser ces nouvelles méthodes est un autre volet de leur travail. Le WWF demande maintenant au gouvernement mexicain d’édicter une interdiction permanente des filets fixes, de retirer tous les filets abandonnés, de mettre un terme à la pêche illégale et de renforcer les mesures juridiques. La possibilité de sauver la vaquita dans le cadre d’un programme d’élevage doit également être étudiée.

La vaquita (Phocoena sinus) est la plus petite baleine du monde. C’est aussi le mammifère marin le plus menacé de la planète. Espèce endémique du Golfe de Californie, elle n’a été découverte qu’en 1958. L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) l’a inscrite sur la liste rouge des espèces menacées de disparition.
Rédigé le 16.05.2017 | L' Extension


Donnez votre avis

Les commentaires sont modérés, merci de patienter avant la parution sur le site !

Validation
10 + 9 =