Publicitéx
Région


Les conditions de vie dans le bassin genevois

L'effet frontière reste fort pour les pratiques de déplacements liés au travail. Si l'usage des transports collectifs est très répandu dans le versant suisse, doté d'un réseau dense et performant, il l'est beaucoup moins côté français. Les résidents français sont contraints d’utiliser plus fréquemment leur voiture, et leurs trajets domicile-travail prennent souvent plus de temps qu'en moyenne régionale.

Les habitants du bassin genevois, structuré autour des deux pôles urbains de Genève et d'Annemasse, accèdent facilement aux équipements du quotidien. Toutefois, dans le Genevois français, l'accessibilité à la médecine générale s'avère inférieure de près de 30 % à celle observée au niveau national. Des déficits sont également recensés pour les médecins spécialistes ainsi que pour les autres professions médicales. Les temps d'accès aux services d'urgences y sont aussi plus longs, en prenant pourtant en compte la prise en charge par les Hôpitaux universitaires de Genève. Au demeurant, la population du territoire bénéficie, en moyenne, d'un bon état de santé.

Pour en savoir plus

Communiqué de presse n° 1 du 24 mai 2017 de l'Observatoire statistique transfrontalier.
Les conditions de vie dans le bassin genevois, mai 2017, 20 pages (prix : 15 francs ou 12 euros).

Toutes les informations sur l'Espace transfrontalier genevois sont disponibles à l'adresse suivante : http://www.statregio-francosuisse.net.
Rédigé le 24.05.2017 | L' Extension


Donnez votre avis

Les commentaires sont modérés, merci de patienter avant la parution sur le site !

Validation
9 - 1 = 

Région