Publicitéx
Santé


L’échocardiographie 4D haute définition testée en première suisse

Des images du coeur en couleurs et en 3D, disponibles en temps réel (4D) en salle d’opération? C’est possible. Les services de chirurgie cardio-vasculaire et d’anesthésiologie des HUG testent en première suisse un appareil novateur qui permet de mieux visualiser les dysfonctionnements avant l’intervention chirurgicale.

« La chirurgie cardiaque est une spécialité de pointe où chaque détail compte. Avec ce nouveau dispositif, on atteint une telle qualité d’image que nous pouvons désormais visualiser et localiser avec précision les mécanismes à l’origine du dysfonctionnement. C’est crucial pour améliorer la préparation de l’intervention et mieux communiquer avec tous les acteurs du bloc opératoire », expliquent les Prs Christophe Huber, médecin-chef du service de chirurgie cardio-vasculaire et Marc Licker, médecin adjoint agrégé, au département d’anesthésiologie, de pharmacologie et des soins intensifs.

Comment ça marche ?

L’appareil, en fonction depuis janvier aux HUG, utilise les principes des ultrasons. Une sonde est introduite par la bouche du patient, sous anesthésie générale, jusqu’à hauteur du coeur. De là, des ultrasons émis à très haute fréquence fournissent les données nécessaires à un ordinateur pour reconstruire en temps réel un modèle tri-dimensionnel du coeur. Cette image reflète très précisément la structure et le fonctionnement du coeur ainsi que ses composants.

Ce système innovant comporte de nombreux avantages. En particulier, le chirurgien peut varier à loisir les angles de vision. Il est même possible d’obtenir des images dynamiques de l’intérieur de l’organe. L’échocardiographie permet donc de mieux guider et contrôler le geste chirurgical. Ce dernier gagne en précision et le risque d’erreur est diminué.

Autre avantage, tous les acteurs du bloc accèdent à une meilleure compréhension des problèmes cardiovasculaires à traiter. En effet, le nouveau degré de réalisme atteint par la qualité de l’image diminue la marge d’interprétation. « Du coup, les avis des différents spécialistes, en particulier le chirurgien, l’anesthésiste et le cardiologue, convergent vers un même diagnostic qui conditionne le choix du traitement à appliquer », affirme le Pr Marc Licker.

Bénéfices pour les patients

Les bénéfices pour les patients sont potentiellement très importants. « Une meilleure préparation de l’opération a pour principale conséquence de réduire la durée de l’arrêt du coeur. Or, celle-ci constitue un paramètre prépondérant pour la bonne récupération et la qualité de vie postopératoire. De plus, cet appareil permet de mieux contrôler la qualité du geste chirurgical dans la foulée de l’intervention », ajoute le Pr Christoph Huber.

L’échocardiographie 4D est indiquée pour la plupart des opérations de chirurgie cardio-vasculaire. Elle est tout particulièrement prometteuse dans le domaine des insuffisances de la valve mitrale (valve cardiaque qui sépare l’oreillette gauche du ventricule gauche).
Rédigé le 03.04.2017 | L' Extension


Donnez votre avis

Les commentaires sont modérés, merci de patienter avant la parution sur le site !

Validation
2 - 3 = 

Santé