Publicitéx
Santé


Les HUG se dotent d’une nouvelle unité mobile d’imagerie médicale

Dans quelques jours, les Hôpitaux universitaire de Genève (HUG) vont mettre en circulation une nouvelle unité mobile d’imagerie médicale. Il s’agit d’une structure itinérante contenant un scanner PET-CT, qui est mise à disposition de divers centres hospitaliers de Suisse romande, ne possédant pas cette technologie. La nouvelle unité mobile bénéficie des nouveautés suivantes: un scanner PET-CT beaucoup plus performant que le précédent, un robot injecteur et une capacité d’accueil doublée.

Cette unité mobile d’imagerie médicale, a été conçue et réalisée par le service de médecine nucléaire et d’imagerie moléculaire des HUG. L’objectif est de partager le savoir-faire et les équipements de pointe en médecine nucléaire des HUG avec les régions de Suisse moins équipées.

Caractéristiques techniques et budget

L’unité mobile est composée d’une remorque à l’intérieur de laquelle se trouvent un scanner PET-CT, une salle de commande, une salle d’attente et d’injection robotisée, ainsi que des toilettes. Cette remorque est tractée par un camion qui déplace l’unité mobile sur les lieux où doivent être réalisés les examens.

Le camion et la remorque pèsent 52 tonnes et mesurent 13,5 sur 2,5 mètres. En raison de son blindage de radioprotection particulièrement dense, pour répondre aux normes de l’OFSP, ce camion est le plus lourd de Suisse. Aucune autre unité mobile en Europe n’atteint ce niveau de protection et ce poids.

L’unité mobile sera mise à la disposition de l’Hôpital de la Chaux-de-Fonds, trois à quatre jours par semaine et du centre d’imagerie du Nord Vaudois, à Yverdon-les-Bains, un à deux jours par semaine.

Le coût d’achat de la nouvelle remorque et du matériel s’élève à 960’000 francs et à 2’000’000 de francs pour le scanner PET-CT. Cette unité mobile sera entièrement autofinancée par les prestations facturées aux patients, et remboursées par l’assurance de base, et par la vente des doses de FDG-18, produit d’injection radioactif, fabriqué dans le cyclotron des HUG.

Des avantages pour les patients

Avec cette unité, les HUG offrent la possibilité à des structures n’ayant pas les capacités financières d’acheter un scanner PET-CT de proposer à leurs patients cette technologie. Sans cette infrastructure, les patients, souvent atteints de maladies graves, devraient faire de longs trajets pour réaliser leurs examens. Il est, de plus, fréquent, lorsqu’il n’existe pas de centre équipé de PET-CT à proximité, que les médecins se voient contraints de renoncer à proposer cet examen à leurs patients. Sans cette unité, de nombreuses personnes atteintes de cancers ne pourraient donc pas bénéficier d’un suivi optimal de leur maladie.

Des nouveautés

La nouvelle unité mobile des HUG bénéficie de plusieurs nouveautés :

  • Un scanner PET-CT beaucoup plus performant que le précédent. Le scanner CT de l’appareil a ainsi une puissance de 20 barrettes1, contre 6 précédemment. Ce qui permet d’obtenir des images plus précises et en plus haute résolution et de diminuer les doses de radiation.
  • Un robot injecteur qui calcule les doses de produit radioactif à injecter à chaque patient, les prépare et réalise ensuite l’injection. Ce robot renforce la sécurité des patients et des techniciens, en diminuant les risques de radiation et les erreurs de dosage.
  • Un doublement du nombre de patients reçus par jour. Jusqu’à aujourd’hui, l’unité mobile pouvait assurer quatre examens par jour. La nouvelle en réalisera désormais huit. Ceci va permettre aux HUG et aux sites hôtes de faire face à l’augmentation constante des demandes d’examens PET-CT et permettra d’accroître la rentabilité de l’infrastructure.


La technologie PET-CT

La technologie PET-CT consiste en une machine hybride qui combine une tomographie à émission de positrons (PET) à un scanner aux rayons X (CT). Cette technologie est très utilisée en oncologie. Elle permet de suivre avec précision l’évolution des tumeurs cancéreuses, notamment dans le cas des lymphomes, mélanomes ou cancers du poumon.

Un scanner CT simple permet de savoir si la taille d’une tumeur diminue ou non, alors qu’un scanner PET permet de mesurer son degré d’activité métabolique et de vérifier l’impact d’un traitement sur cette activité. Grâce à cet examen, le médecin peut très rapidement voir si le patient répond ou non au traitement et l’adapter le cas échéant.
Rédigé le 28.06.2017 | L' Extension


Donnez votre avis

Les commentaires sont modérés, merci de patienter avant la parution sur le site !

Validation
1 - 9 = 

Santé