Publicitéx
Exposition


« Print ! » Les premières pages d’une révolution

La Révolution Gutenberg fut au moins aussi puissante que celle d’internet. Sans le développement fulgurant de l’imprimerie, la Réforme n’aurait certainement pas connu une telle expansion au 16ème siècle. De ce fait, on qualifie le mouvement initié par Luther et ses pairs de première campagne de presse de l’histoire : « L’imprimerie est le plus grand et le plus extraordinaire acte de la Grâce divine», aurait déclaré le Réformateur de Wittenberg dont les succès éditoriaux furent phénoménaux pour l’époque. Plus de 300'000 exemplaires de ses écrits sortirent de presse entre 1517 et 1520 et près de 3’700 éditions différentes de ses oeuvres furent imprimées durant les 30 dernières années de sa vie.

La Réforme ne fut pas seule à bénéficier de cette invention décisive ; de nombreux courants de pensée ou mouvements culturels en profitèrent, modifiant radicalement le rapport à l’éducation, à la science, à la littérature, au religieux.

Une exposition interactive

Pour le 500ème anniversaire de la Réforme, le Musée international de la Réforme à Genève (MIR) a choisi de mettre en scène dans une exposition interactive la mécanique de cette révolution afin d’évoquer les liens existant entre une idée-force et les moyens qui lui permettent d’exister dans la réalité.

En l’occurrence, la Réforme emprunta à Gutenberg ce qu’il lui fallait pour matérialiser son programme : le retour aux sources de la Bible chrétienne par-delà plus d’un millénaire de tradition ecclésiastique qui en avait obscurci les contours. Grâce à l’imprimerie, des dizaines de milliers de Bibles furent diffusées, permettant à tout un chacun de la lire dans sa propre langue. Cette accessibilité offerte par la presse favorisa l’évolution des mentalités et contribua à l’émergence d’une société plus indépendante et plus entreprenante, voire plus démocratique.

PRINT! Les premières pages d’une révolution fera revivre cette aventure. Durant 128 jours entre le 4 juin et le 31 octobre 2017, une presse de Gutenberg construite pour l’occasion et placée dans un spectaculaire cube transparent imprimera artisanalement, selon les principes et les formats du 16ème siècle, la plus actuelle des traductions bibliques : la Bible des écrivains des éditions Bayard (2000), à laquelle ont contribué Frédéric Boyer, Jean Echenoz, Emmanuel Carrère ou Marie Ndiaye. Un exemplaire unique de cette bible sortira de la presse du MIR, illustré pour l’occasion par des artistes contemporains de renommée internationale. Les visiteurs attendus mettront la main à la presse pour réaliser cette Bible anniversaire du 500ème, éminente descendante des best-sellers du 16ème siècle.

Certains de ces best-sellers seront exposés dans un espace situé à côté de la presse et illustreront cette deuxième révolution que fut l’imprimerie, après l’invention de l’écriture et avant celle d’internet. Des premières éditions des 95 thèses de Luther, du Nouveau Testament de 1524, mais aussi de L’éloge de la folie, d’Erasme, de l’Index catholique des livres interdits ou des Essais de Montaigne témoigneront ainsi des bouleversements que connurent les mondes culturels, scientifiques ou religieux de l’époque. Cette exposition interactive mobilisera de nombreux intervenants, célèbres ou anonymes, qui se succèderont pour fabriquer collectivement cette Bible unique. Les bestsellers du 16ème siècle seront valorisés par une scénographie inspirée par des illustrateurs prestigieux, du temps de la Réforme et de notre temps.

La presse de Gutenberg qui fonctionnera au Musée international de la Réforme se trouvera ainsi au coeur d’une galaxie plurielle. Son histoire sera rappelée et commentée par de nombreuses conférences qui rythmeront ces cinq mois destinés à illustrer les étapes de la révolution que fut la Réforme.
Rédigé le 09.03.2017 | L' Extension


Donnez votre avis

Les commentaires sont modérés, merci de patienter avant la parution sur le site !

Validation
6 + 10 = 

Exposition