Publicitéx
International


3,7 millions de personnes sur le chemin d'un monde meilleur grâce à Helvetas

Plus de 3,7 millions de personnes vivant dans 29 pays différents ont progressé en 2016 sur leur chemin vers un monde meilleur aux côtés de l’organisation suisse d’aide au développement. Soit presque l’équivalent de la moitié de la population de la Suisse. Un demi-million de personnes ont ainsi pu accéder à l’eau potable et à un système d’assainissement grâce à l’action d’Helvetas. Un nombre identique de paysans ont appris à adapter leur production au marché. 350 000 femmes et hommes ont été instruits aux vertus de la résolution des conflits, à participer à l’édification d’une société démocratique et à rapprocher les citoyens des institutions. Plus de 50'000 jeunes ont achevé une formation professionnelle et jeté les bases pour leur avenir et celui de leur communauté.

Les plus pauvres s’adaptent au changement climatique

L’adaptation au changement climatique est l’un des principaux défis posés à la coopération internationale. Les pays les plus pauvres sont déjà confrontés à des épisodes de sécheresse et à des inondations. Helvetas s’engage fortement dans ce domaine : au Pérou par exemple, où les paysans apprennent à s’adapter en plantant des arbres, en édifiant des terrasses ou créant des étangs. Helvetas y implémente pour le compte de la DDC le « Programme d’adaptation aux changements climatiques ».

Le gouvernement péruvien a ainsi inséré dans sa politique climatique nationale les approches les plus modernes de développement. Ainsi, le projet qui bénéficie actuellement à 1 200 familles sera étendu à des millions de foyers vivant sur l’Altiplano.

Tous ensemble : État, secteur privé et société civile

« On assiste à un véritable changement durable lorsque tous les acteurs vont dans la même direction : les citoyens, l'État, le secteur privé et la société civile », explique Melchior Lengsfeld, directeur d’Helvetas. Dans son approche de la coopération au développement, Helvetas, organisation indépendante, apolitique et non confessionnelle, intègre un maximum d’acteurs. Dans les systèmes démocratiques, la société civile – associations, syndicats, organismes sans but lucratif et mouvements sociaux – est un élément important du contrat social. Dans de nombreux pays partenaires Helvetas, les acteurs de la société civile sont activement empêchés de s’organiser et de faire entendre leur voix. Si le gouvernement et les entreprises refusent l'échange avec la société civile, aucun développement durable, bénéficiant aux plus défavorisés et aux plus faibles, n’est envisageable. Dans ces cas, Helvetas ouvre donc un espace de discussion avec la société civile: à travers des projets implémentés par des ONG locales qu’elle met en réseau et en favorisant la relation avec l’État d’une part et, d’autre part, en impliquant les partenaires de projets dans un dialogue technique avec les organismes gouvernementaux – comme sur des questions telles que la formation professionnelle ou l’utilisation des rares ressources en eau.

Helvetas a également lancé une plateforme d’échange d’expériences entre ONG suisses et la DDC: « Des études de cas au Honduras, au Laos et en Bolivie ont montré comment l’espace et la marge de manœuvre de la société civile s’élargit lorsqu’une coopération étroite et concrète se développe » explique Bernd Steimann, coordinateur de la politique de développement d’Helvetas.

Rapport annuel et rapport financier complet: www.helvetas.ch/rapportannuel
Rédigé le 02.06.2017 | L' Extension


Donnez votre avis

Les commentaires sont modérés, merci de patienter avant la parution sur le site !

Validation
5 - 9 = 

International