Publicitéx
Arts


Léman Express : quand le futur réseau rassemble de jeunes artistes de la région

Un peu moins de deux ans avant la mise en service du réseau ferroviaire express de 230 kilomètres de lignes desservant quarante-cinq gares de part et d'autre de la frontière, de jeunes artistes suisses et français spécialisés dans l'art urbain (street-art) se sont rassemblés autour d’un projet commun : peindre leur vision de la région à l’orée de sa métamorphose ferroviaire. Le public pourra apercevoir le fruit de leur travail sur un bus de la ligne 61, reliant les gares de Cornavin et d'Annemasse, ainsi que sur des bâches de chantiers de la gare des Eaux-Vives, futur pôle multimodale au coeur du réseau.

C’est sur un bus qui effectue quotidiennement sa route entre la gare Cornavin et celle d'Annemasse, préfigurant la future liaison des deux pôles par le Léman Express, que Joule Champod, natif de la Jonction (CH), et Nadib Bandi, originaire de Saint-Julien-en-Genevois (FR), ont exprimé leur vision: « ce bus pelliculé en blanc avant notre intervention a été notre toile pour l’occasion. Les consignes étaient simples : imaginez cette région et faites-nous voyager », explique l’artiste Nabid Bandi.

L’idée du projet est née d’une envie de renforcer les liens entre ceux qui résident de part et d’autre de la frontière et d'inviter la population à se projeter dans cette région qui comprendra près d’un million de personnes interconnectées grâce au rail. Avec la réalisation du CEVA, la liaison entre Cornavin et Annemasse, le Léman Express sera un véritable métro urbain au coeur de Genève. Ce train express régional représente en ce sens l'avenir concret d’une métropole en devenir. « Avec le rail, la région prendra un autre visage. Source de dynamisme économique et culturel, elle permettra d’augmenter les échanges tout en diminuant la pollution et l’impact lié au flux de véhicules individuels », explique M. Luc Barthassat, conseiller d’Etat chargé du département de l’environnement, des transports et de l’agriculture (DETA). « Cette région doit être bénéfique pour toutes et tous, elle doit pouvoir inspirer les jeunes générations à construire et vivre ensemble », conclut-il.

En sus du bus 61, les artistes du collectif Leitmotiv constitué de Wozdat, Keim et Ygrek1, originaires d'Annecy, Grenoble et Genève, ainsi que K2 et Koko, originaires de Cranves-Sales et Douvaine, ont réalisé des fresques géantes sur des anciennes bâches du chantier CEVA, devant lesquelles passent chaque jour des milliers de passagers du tram 12 TPG, qui lui aussi passera prochainement la frontière.

« Ces initiatives culturelles transfrontalières, au sein desquelles l’art urbain a toute sa place, sont des vecteurs d’identité commune au sein du Grand Genève, un territoire dont la richesse et la vitalité des pratiques culturelles sont incontestables », explique M. Olivier Mauvisseau, consul général de France à Genève. « De plus, il est certain que le Léman Express, dont l’épine dorsale est le CEVA, favorisera davantage la mobilité transfrontalière des artistes et le développement de partenariats entre les structures culturelles installées de part et d’autre de la frontière », ajoute-t-il.

Cette action est réalisée en partenariat avec l’association Desstres, active depuis neuf ans dans le développement de la culture urbaine tout en offrant une manière différente d’aborder les espaces publics que chacun côtoie et cela en respectant l’environnement et la législation.
Rédigé le 02.02.2017 | L' Extension


Donnez votre avis

Les commentaires sont modérés, merci de patienter avant la parution sur le site !

Validation
3 - 9 = 

Arts