Publicitéx
Entreprise


Gros oeuvre : partenariat social renforcé

Des discussions se sont tenues entre partenaires sociaux du secteur du gros oeuvre sous l'égide du conseiller d'Etat Pierre Maudet dans le but d'éviter un conflit social et de préserver l'exemplarité du modèle genevois. Ces négociations ont débouché sur un protocole d'accord prévoyant des mesures touchant aux travailleurs âgés et au montant de l'indemnité repas. Le DSE se félicite de l’acceptation de cet accord par les instances syndicales et patronales. Ces solutions adéquates et équilibrées permettent de consolider le partenariat social dans un secteur essentiel pour l’économie genevoise.

Le secteur du gros oeuvre est au bénéfice d’une convention complémentaire cantonale et d'une convention nationale étendue comprenant une annexe qui définit des conditions de travail complémentaires pour Genève. Sous l’impulsion de M. Pierre Maudet, conseiller d’Etat chargé du département de la sécurité et de l’économie (DSE), les partenaires sociaux chargés du secteur principal de la construction ont décidé au printemps 2016 de reprendre, dans un cadre tripartite, les négociations entamées jusqu’alors sans succès global. Les négociations ont porté sur la problématique de la protection des travailleurs âgés, sur la limitation du recours au travail temporaire ainsi que sur le montant de l'indemnité de repas versée aux travailleurs. Elles se sont poursuivies intensivement jusqu’au 30 septembre 2016, délai fixé à l'origine, et ont permis aux partenaires sociaux de convenir d’un protocole d’accord à soumettre à leurs instances respectives, dont la décision restait explicitement réservée.

Ce protocole d’accord a été approuvé par les instances syndicales et patronales. Il démontre la volonté tripartite de favoriser la concertation et le dialogue social.

La concertation se poursuivra avec les partenaires sociaux, notamment sur la question du travail temporaire. Le Conseil d’Etat a en effet donné son aval au démarrage de travaux de modification du règlement sur la passation des marchés publics (RMP) visant à limiter le recours au travail temporaire dans les marchés publics de la construction.
Rédigé le 02.11.2016 | L' Extension


Donnez votre avis

Les commentaires sont modérés, merci de patienter avant la parution sur le site !

Validation
7 + 4 = 

Entreprise