Publicitéx
Loisirs


Feu vert du Grand Conseil à la plage publique des Eaux-Vives

Les conseillers d’Etat Antonio Hodgers et Luc Barthassat saluent le vote du Grand Conseil, qui a largement approuvé la modification de la loi sur la protection générale des rives du lac en vue de la réalisation d’une plage publique, de la création d’un port public et de l’extension du port de la Nautique le long du quai Gustave-Ador, en ville de Genève. Le vote du Grand Conseil ouvre la voie à la réalisation de la future plage publique des Eaux-Vives, dont l'ouverture est prévue pour l’été 2019.

La modification de zone votée ce jour permet non seulement de préserver au mieux le milieu lacustre, en réduisant son emprise sur le lac, mais aussi de fixer avec précision les différents périmètres concernés par les constructions et les aménagements nécessaires. Le projet, conduit par le département de l’environnement, des transports et de l’agriculture (DETA), répond ainsi à toutes les exigences fixées. « Avec leur vote à l'unanimité, les députés permettent à la future plage publique des Eaux-Vives de franchir une étape déterminante et valident aussi la méthode de concertation mise en place pour faire de ce projet une réalité », explique M. Luc Barthassat, conseiller d'Etat chargé du dossier.

En août 2009, le Conseil d'Etat proposait la création d'un nouvel espace public sur la rive gauche du lac, aux Eaux-Vives, composé d'un parc, d'une plage et d'un nouveau port public coordonné avec l’extension du port de la Société nautique de Genève. Autorisé en 2010, le projet a dû être revu en juin 2013 suite à un jugement du Tribunal administratif de première instance. Ce dernier a estimé qu’un projet de cette ampleur devait faire l'objet d'une procédure de planification préalable. C’est désormais chose faite avec le vote du parlement. Quatre secteurs principaux ont été définis : la baignade, le port de plaisance, le port de pêche et la renaturation. Le nouveau site de baignade est constitué d’une grève de 460 m de long sur 65 m de large entre Baby-Plage et le Port-Noir ; elle est bordée et protégée des vagues par une jetée avec un plan d'eau intérieur d'environ 1,8 ha, traversé d'une passerelle piétonne. Un nouveau port public comprend 226 places d'amarrage, 245 places pour dériveurs, six cabanes pour les pêcheurs professionnels. Le financement du projet est garanti par le crédit d’investissement de 60 millions de francs voté par le Grand Conseil en 2009.

La réalisation de la plage permettra d’offrir un accès de qualité au lac sur la rive gauche, répondant ainsi à une forte demande de la population genevoise. « La plage publique des Eaux-Vives offrira un espace de respiration et de rencontre. Dans le cadre de sa politique d’aménagement, le canton planifie et met à disposition des espaces publics de qualité qui assurent au territoire un développement maitrisé et harmonieux », précise M. Antonio Hodgers, conseiller d’Etat chargé du DALE.

La prochaine étape sera celle de la concrétisation, avec pour objectif un accès à la plage à l'été 2019.
Rédigé le 23.09.2016 | L' Extension


Donnez votre avis

Les commentaires sont modérés, merci de patienter avant la parution sur le site !

Validation
3 - 9 = 

Loisirs